Béton[s] le Magazine a accordé une interview à Fabrice Lapié gérant du réseau national des laboratoires LD Contrôles dans son annuaire des fournisseurs de la filière béton (Hors-Série N°24).
Malgré une année 2020 entre parenthèses, LD Contrôles a continué sa montée en compétence et son développement territorial, avec l’ambition de faire de 2021 le départ d’une nouvelle aventure.

La question devient un peu traditionnelle : comment avez-vous traversé cette très particulière année 2020 ?

Plutôt bien, grâce à nos partenaires et à nos clients. Nous avons trouvé avec eux et nos équipes des protocoles sanitaires qui nous ont permis de maintenir une activité certaine. Il faut ici remercier nos collaborateurs, qui ont pris conscience de l’enjeu et se sont adaptés à ce moment compliqué. Je les remercie très sincèrement.

Beaucoup d’entreprises redoutent l’année 2021. Est-ce aussi votre cas ?

Il y a une inquiétude de la profession pour le second semestre 2021. Il faut que l’Etat joue le jeu, en comprenant que le meilleur soutien qui peut être apporté au secteur, c’est de nous faire travailler. Il faut donc des investissements structurels, qui apportent des chantiers. Mais il faut savoir sortir par le haut de ces phases compliquées. Chacun devra être prêt pour le redémarrage et savoir faire fructifier les 5 à 10 % de positif qu’il y a à tirer de cette période. Chez nous, l’année 2021 avait été programmée pour être une année d’évolution, elle le sera d’autant plus.

Pouvez-vous nous en dire plus ? Vous investissez notamment au sein de votre siège social d’Aurillac…

Oui, nous allons passer notre site d’Aurillac à environ 600 m². Nous avons aussi maintenu tous nos investissements prévus sur nos différents sites, sur des véhicules hybrides et sur des rectifieuses automatiques. L’année 2021 sera la concrétisation d’un travail de fond entamé il y a bientôt 3 ans. Nous avons formé nos collaborateurs à de nouveaux métiers et accueilli de nouvelles compétences. Nous avons aujourd’hui des capacités en tirants d’ancrage, en maturométrie mais aussi en métrologie et en formations. Nous pouvons désormais proposer ces services. Dans le même temps, nous sommes en train de revoir nos outils de communication, notre site Internet, notre logo… Pour nous, l’année 2021 sera un nouveau cap que nous concrétiserons avec l’inauguration de notre nouveau siège, avec une très belle surprise.

LD Contrôles évolue aussi, de plus en plus, vers des services aux entreprises, et ne se limite plus à la seule analyse de laboratoire…

Mon mentor M. Chanliaud Gérard disait qu’il fallait faire comprendre que nous ne sommes pas que des “casseurs d’éprouvettes”, même si l’essai de compression est la base de notre métier, et nous permet d’être auprès de nos clients pour toutes les autres études. Aujourd’hui, c’est plus que jamais vrai. A la création de l’entreprise, les essais courants constituaient 80 % de notre chiffre d’affaires. A l’heure actuelle, ils ne représentent plus que 35 % dans une activité en croissance continue. Notre approche de plus en plus environnementale nous permet d’accompagner et d’encadrer les opérations de nos clients. Ceci, en matière de bétons bas carbone, de gestion des eaux, des poussières et des boues dans les carrières, ou encore sur des questions de réutilisation de matériaux.

Cela vous permet de travailler plus en amont avec les industriels ?

Tout à fait. Je suis assez fier de pouvoir dire que nous sommes désormais reconnus sur nos domaines de compétence, et d’accréditation ou certification (Cofrac, Afnor). Ceci, grâce à l’expertise de nos équipes et le travail de fond sur les questions techniques mené par Laurent Dujols (Laurent Dujols est le directeur technique LD Contrôles). Nous sommes maintenant souvent consultés dans la phase de développement des solutions. Ce qui nous ouvre de nouvelles perspectives de travail.

Est-ce que les investissements pour ce nouveau cap concernent aussi l’ouverture de nouvelles agences ? Avez-vous des ambitions internationales ?

Nous nous installons dans des zones où nous estimons que nous ne sommes pas à la hauteur de nos ambitions en qualité de service. C’est pourquoi, début 2021, nous ouvrirons un laboratoire LD Contrôles à Poitiers. Nous allons aussi concrétiser, sur cette nouvelle année, notre projet parisien sur sa façade Ouest. Avec cela, nous couvrirons nos besoins sur le territoire national. Nous répondons déjà à des besoins internationaux, en recréant dans nos locaux d’Aurillac, les conditions climatiques voulues, afin de réaliser des tests spécifiques. Cela nous permet de suivre nos clients dans leurs interventions au-delà des frontières. Mais ouvrir un laboratoire hors de l’Hexagone n’est pas d’actualité.

 

Cliquez ici pour voir l’article en entier Propos recueillis par Yann Butillon